Camila Jones

La cuisine mexicaine est principalement une fusion de la cuisine mésoaméricaine indigène avec l'européen, particulièrement l'espagnol. Les aliments de base sont les aliments indigènes tels que le maïs, les haricots et les piments.

Caractéristiques principales

Les aliments de base sont les aliments indigènes tels que le maïs, les haricots et les piments. Les Européens ont introduit un grand nombre d'autres aliments, dont les plus importants étaient les viandes provenant d'animaux domestiques (bœuf, porc, poulet, chèvre et mouton), les produits laitiers (en particulier le fromage) et diverses herbes et épices. Alors que les Espagnols ont d'abord essayé d'imposer leur propre régime alimentaire au pays, ce n'était pas possible et les techniques de cuisine et de cuisine ont commencé à se mélanger, en particulier dans les couvents de l'époque coloniale. Des influences africaines et asiatiques ont également été introduites dans le mélange à cette époque en raison de l'esclavage africain en Nouvelle-Espagne et des Galions de Manille-Acapulco.

Histoire

Au fil des siècles, cela s'est traduit par des cuisines régionales, basées sur les conditions locales telles que celles d'Oaxaca, de Veracruz et de la péninsule du Yucatán. La cuisine mexicaine est un aspect important de la culture, de la structure sociale et des traditions populaires du Mexique. Pour cette raison et d'autres, la cuisine mexicaine a été inscrite en 2010 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO.

La cuisine mexicaine est aussi complexe que n'importe laquelle des grandes cuisines du monde. Il est créé principalement avec des ingrédients originaires du Mexique ainsi que ceux apportés par les conquistadors espagnols, avec de nouvelles influences depuis lors. En plus des aliments de base comme le maïs et le piment, les ingrédients locaux comprennent les tomates, les courges, les avocats, le cacao et la vanille, ainsi que des ingrédients non utilisés dans d'autres cuisines comme les fleurs comestibles, les huauzontle et les petits avocats criollos. dont la peau est comestible.

Nourriture et festivals

La cuisine mexicaine est élaborée et souvent liée au symbolisme et aux festivals, une raison pour laquelle elle a été nommée comme un exemple du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO. Beaucoup de nourritures du Mexique sont compliquées en raison de leur rapport à la structure sociale du pays. La préparation des aliments, en particulier pour les événements familiaux et sociaux, est considérée comme un investissement visant à maintenir les relations sociales. Même l'idée de saveur est considérée comme sociale, avec des repas préparés pour certains dîners et certaines occasions où ils sont considérés comme les plus savoureux.

La capacité de bien cuisiner, appelée "sazón" (assaisonnement éclairé) est considérée comme un cadeau généralement acquis par l'expérience et un sens de l'engagement envers les convives. Pour le festival Day of the Dead, des aliments tels que les tamales et les taupes sont disposés sur des autels et l'on pense que les proches des victimes en visite mangent l'essence de la nourriture. S'il est mangé ensuite par les vivants, il est considéré comme insipide. Dans le centre du Mexique, les principaux aliments du festival sont la taupe, le barbacoa, les carnitas et les mixiotes. Ils sont souvent prêts à nourrir environ cinq cents convives, ce qui nécessite des groupes de cuisiniers. La cuisine fait partie de la coutume sociale destinée à lier les familles et les communautés.

Cuisine familiale mexicaine régionale est complètement différente de la nourriture servie dans la plupart des restaurants mexicains à l'extérieur du Mexique, qui est généralement une variété de Tex-Mex. Certains des aliments traditionnels du Mexique impliquaient des processus de cuisson complexes ou longs. Avant l'industrialisation, les femmes traditionnelles passaient plusieurs heures par jour à faire bouillir du maïs séché, puis à les moudre sur un metate pour faire la pâte pour les tortillas, en les faisant cuire une par une sur une plaque de cuisson. Dans certaines régions, les tortillas sont toujours fabriquées de cette façon. Les sauces et les salsas étaient également moulues dans un mortier appelé molcajete. Aujourd'hui, les blenders sont plus souvent utilisés, bien que la texture soit un peu différente. La plupart des gens au Mexique diraient que ceux fabriqués avec un goût de molcajete mieux, mais peu peuvent le faire maintenant.

l'alimentation de rue

La nourriture de rue mexicaine est l'une des parties les plus variées de la cuisine. Il peut inclure tacos, quesadillas, pambazos, tamales, huaraches, alambres, al pastor, et de la nourriture ne convient pas à cuisiner à la maison, y compris barbacoa, carnitas, et depuis de nombreuses maisons au Mexique n'ont pas ou faire usage de fours, poulet rôti. Une attraction de la nourriture de rue au Mexique est la satisfaction de la faim ou de l'appétit sans toute la connotation sociale et émotionnelle de manger à la maison, bien que les clients de longue date puissent avoir une relation amicale / familiale avec un vendeur choisi.